Collaborer avec un freelance. Le guide complet pour une mission réussie !

Pour lancer un nouveau projet ou pour tenir les délais, une entreprise du BTP ou un bureau d’études peut être amené à collaborer avec un freelance bâtiment (dessinateur, projeteur, architecte…). Mais avant de missionner un travailleur indépendant, mieux vaut se renseigner sur les avantages, les obligations légales et les pièges à déjouer pour éviter tout litige. Suivez également tous nos conseils avisés pour trouver le bon freelance bâtiment, celui qui répondra à toutes vos attentes.

Les avantages de collaborer avec un freelance bâtiment

Les atouts du travailleur indépendant par rapport au salarié

Faire appel à un travailleur indépendant pour remplir une mission ou lancer un nouveau projet peut-être tentant. Mais est-ce avantageux ?

D’une part, collaborer avec un freelance bâtiment permet de s’associer avec un professionnel aux multiples facettes :

  • d’abord, il s’agit d’un spécialiste dans son domaine. Dans le secteur du BTP, les freelances ont souvent un domaine d’expertise pour se démarquer de la concurrence (ex. : dessinateur charpente, projeteur AUTOCAD, architecte pour extension…) ;
  • ensuite, le freelance se montre très souvent réactif et engagé sur un projet. C’est le secret pour fidéliser les clients et faire un bon chiffre d’affaires lorsque l’on travaille à son compte ;
  • enfin, l’indépendant a la plupart du temps un bon carnet d’adresses. Et il est prêt à l’ouvrir pour collaborer avec un bureau d’études ou une entreprise du BTP. Grâce à son réseau de contacts professionnels, le freelance est en capacité de composer une équipe complète au besoin.

Les avantages pour une entreprise du bâtiment de faire appel à un indépendant

D’autre part, le bureau d’études ou l’entreprise du BTP a des intérêts à collaborer avec un freelance bâtiment :

  • pour répondre à des besoins ponctuels. Externaliser le travail plutôt que de recruter un salarié permet de jouer la carte de la sécurité financière, notamment avec une réduction des dépenses ;
  • la société peut également se montrer ultra réactive grâce au freelance. Pour répondre à un besoin immédiat et travailler en urgence, rien de tel que le recours au free-lancing. Avec un contrat en intérim, CDD ou CDI, il y a des délais à respecter, une période d’essai ainsi que des indemnités de fin de contrat. En collaborant avec un indépendant, il s’agit de s’épargner les formalités administratives;
  • enfin, le freelance apporte généralement du sang neuf dans une entreprise en soumettant des idées. En effet, l’intervention d’une personne extérieure dans une entreprise se révèle positive.

Comment trouver un bon freelance dans le BTP ?

Collaborer avec un freelance bâtiment, oui, mais comment trouver le bon ?

En tant que chef d’entreprise, vous êtes décidé à collaborer avec un indépendant pour couvrir le surplus de travail. Mais comment trouver la perle rare parmi les différents profils de freelance bâtiment sur les plateformes ?

Sachez qu’il existe quelques astuces pour missionner le bon freelance. Lors de l’entretien, il convient de poser les bonnes questions :

  • d’abord, testez l’expérience du travailleur indépendant en le questionnant sur son expérience professionnelle (projets antérieurs, types de projet, résultat final…) ;
  • ensuite, vérifiez les avis clients du freelance en lui demandant quelques exemples de clients (PME, TPE, grand groupe…). Si le freelance a bien préparé son entretien pour collaborer avec une entreprise, il vous présentera un portfolio de ses missions les plus réussies ;
  • puis, cernez la capacité du freelance à mener à bien un projet. Le travailleur indépendant doit se montrer réactif et capable de résoudre les problèmes. Dans le secteur du BTP, les imprévus sont légion. Pour juger sa réaction face aux aléas, posez-lui un problème hypothétique ;
  • et assurez-vous de sa motivation du freelance bâtiment en le questionnant sur les dernières innovations (à un dessinateur, sur le BIM 2022 ou l’étude de sol obligatoire après la loi Elan 2018 à un architecte ou à un géomètre, par exemple). Demandez au prestataire s’il assiste régulièrement à des conférences ou salons professionnels du BTP ;
  • enfin, informez-vous des détails sur l’offre en termes de services et tarifs (délais, solution en cas de non-respect de la date d’échéance, suivi avec réunion par téléphone, disponibilité le soir…). Il faut s’assurer d’être sur la même longueur d’onde quand on veut collaborer avec un freelance bâtiment.

Où trouver un bon freelance BTP ? Sur une plateforme ?

Au début de leur activité, les indépendants se demandent où trouver les premières missions de freelance bâtiment. Et de leur côté, les entreprises du BTP comme les bureaux d’études recherchent un moyen de trouver un freelance qui saura répondre à leurs attentes.

D’abord, pour collaborer avec un freelance bâtiment, vous pouvez commencer par écumer les salons professionnels du BTP. Dans ce genre de rendez-vous, il y a des indépendants qui distribuent leur carte de visite à la recherche de nouveaux prospects.

En tant qu’entreprise, vous avez aussi la possibilité de trouver un bon profil freelance bâtiment en faisant une recherche sur un réseau social professionnel tel que Linked In.  Pour cela, ayez recours à des mots clés précis. Par exemple, au lieu de « Dessinateur industriel en freelance », écrivez plutôt « Dessinateur BTP freelance » ou « Dessinateur renovation maison indépendant ».

Et l’autre solution, encore plus efficace et rapide, consiste à poster une offre de mission sur une plateforme de freelance bâtiment telle que Projeteurs.com. Précisez votre recherche en la détaillant le plus possible afin d’obtenir des réponses adaptées à votre offre (ex. : recherche freelance permis de construire, architecte pour construction, dessinateur-projeteur BTP…). Et la plateforme peut aussi vous aider à trouver la perle rare si vous voulez collaborer avec un freelance bâtiment dans les meilleurs délais.

Le contrat de prestation, une rédaction dans les règles de l’art !

Faut-il établir un contrat de freelance avec le prestataire ?

Le contrat de prestation, appelé également contrat de freelance, reste facultatif mais fortement recommandé. Il peut tout à fait se faire oralement, même si cette forme n’est pas à privilégier.

En outre, il permet d’éviter un litige entre l’entreprise et le freelance BTP.  Collaborer avec un freelance bâtiment demande donc de la rigueur en ce qui concerne la rédaction du contrat de prestation, défini par l’article 1710 du Code civil (« louage d’œuvre »).

Qu’appelle-t-on un contrat de prestation ?

Le contrat de prestation, ou contrat de freelance, est une convention qui engage l’indépendant à exécuter une mission pour le compte d’un client. Il n’existe pas un seul modèle de contrat de prestation freelance. Effectivement, la rédaction du document varie en fonction de l’activité (ex. : architecte en freelance, projeteur, dessinateur industriel, prestataire permis de construire…).

D’autre part, il ne s’agit pas réellement d’un contrat de travail car les deux parties restent indépendantes l’une de l’autre. En effet, il n’existe aucune hiérarchie entre l’entreprise en demande et le freelance.

Notez aussi que si vous souhaitez collaborer avec un freelance bâtiment, vous ne devez pas confondre le contrat de prestation avec le contrat de sous-traitance. Les motifs de recours et les obligations ne sont pas les mêmes.

Collaborer  avec un freelance bâtiment : les informations à mentionner dans le contrat de prestation

Votre contrat de prestation n’aura aucune valeur si les informations suivantes en sont absentes :

  • identité de l’entreprise et du prestataire ;
  • nature exacte du travail (description du contenu de la mission) ;
  • rémunération et modalités de paiement ;
  • échéance de la mission freelance ;
  • s’il s’agit d’une mission indéterminée, précisez le préavis en cas de rupture du contrat ;
  • éventuellement, les conditions de résiliation anticipée en cas de mission à durée indéterminée ;
  • les garanties de paiement en cas d’impayé (facultatif) ;
  • la clause de non-concurrence empêchant le freelance de travailler pour des entreprises du BTP concurrentes. Pour être valable, cette clause spécifique doit viser une activité spécifique (ex. : conception permis de construire, conception 3D, dessinateur architecture…) ;
  • enfin, la clause de confidentialité pour protéger les informations confidentielles de la société. Le contrat stipulera alors les informations précises à ne pas divulguer à un tiers.

Collaboration avec un indépendant BTP : les  pièges à éviter !

Attention au salariat déguisé

La première chose à éviter absolument, c’est le salariat déguisé. Pour cela, il convient de proscrire totalement le lien de subordination avec horaires et lieu de travail imposés, instructions, mise à disposition du matériel de l’entreprise, sanctions…

Si vous faites sans le vouloir du salariat déguisé, vous vous exposez notamment  à un redressement URSSAF. Et la collaboration avec le freelance devra alors être requalifiée en CDI avec obligation d’intégration.

Les vérifications obligatoires

Avant de collaborer avec un freelance, vous devez procéder à quelques vérifications :

  • immatriculation de l’indépendant au CFE ;
  • acquittement du freelance à ses obligations de déclaration et de paiement de ses cotisations sociales. Cette vérification s’avère obligatoire si le montant de la mission freelance dépasse 3000 euros. En cas de manquement, vous risquez d’être condamné pour solidarité sociale et fiscale;
  • souscription à une assurance RCPro (Responsabilité Civile Professionnelle). Cette couverture est obligatoire pour les travailleurs indépendants dans le bâtiment y compris le dessinateur industriel ; Voir les assurances
  • enfin, l’enregistrement auprès des autorités juridiques ou sociales nécessaires. Cela dépend du statut de l’entrepreneur (micro-entreprise, entreprise individuelle…). Cela peut être par exemple l’inscription auprès des organismes de protection sociale ou l’affiliation auprès de diverses associations pour maladie…

Vos devoirs en tant qu’entreprise

Sachez qu’en tant que société qui veut collaborer avec un freelance bâtiment, vous avez trois devoirs à respecter :

  • d’abord, le devoir d’information consiste à fournir à l’indépendant toutes les informations utiles au bon déroulement de la mission ;
  • ensuite, le devoir de collaboration oblige l’entreprise a prendre toutes les dispositions nécessaires pour favoriser la réussite de la mission freelance ;
  • enfin, le devoir de réception a pour objectif de prévoir des suivis de mission réguliers avec le travailleur à son compte.

Besoin d’un prestataire ?

Trouvez rapidement un prestataire pour réaliser les prestations dont vous avez besoin.

C’est gratuit et sans engagement !

Recevoir les articles de Projeteurs.com

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir par email les derniers articles publiés une fois par semaine.
Donec tempus tristique id, ut leo. nunc Praesent sem, accumsan adipiscing quis