L’apprentissage dans le bâtiment : un pas vers l’emploi

La formation est la clé qui permet d’acquérir la compétence nécessaire pour devenir un bon professionnel. Dans le domaine des BTP et principalement dans le secteur du bâtiment, l’apprentissage constitue un excellent moyen permettant de se former au métier. Focus ici sur ce mode de formation, un véritable raccourci pour l’accès au monde professionnel.

Qu’est-ce que l’apprentissage bâtiment ?

L’apprentissage bâtiment est une méthode d’enseignement destinée aux jeunes de 16 à 29 révolus ans et qui se déroule en alternance. En effet, la formation s’effectue simultanément entre un centre de formation d’apprentis (CFA) et une entreprise.

Ainsi, en optant pour un apprentissage bâtiment, le jeune bénéficie des périodes d’enseignement général, professionnel et technique au CFA, lesquelles sont associées à des moments de travail en entreprise. De ce fait, les compétences acquises sont basées à la fois sur l’enseignement théorique et pratique.

L’apprentissage permet aussi d’accéder à tous les diplômes à partir du CAP au BTS, voire même au diplôme d’ingénieur. La mauvaise idée répandue et selon laquelle l’apprentissage dans le bâtiment serait réservé aux mauvais élèves n’est donc pas fondée. Véritable levier qui facilite l’accès au monde professionnel, l’apprentissage est basé sur un contrat.

Les éléments du contrat d’apprentissage dans le bâtiment

Comme avec les autres secteurs, le contrat d’apprentissage dans le domaine du bâtiment se conclut entre le CFA et l’apprenti ou son représentant légal s’il est un mineur. Le contrat est donc signé par le patron formateur (employeur) et l’apprenti ou son représentant. Il s’agit généralement d’un contrat de droit privé à durée déterminée qui comporte certaines mentions obligatoires. Parmi celles-ci figurent :

  • Le nom ainsi que la qualification du maitre d’apprentissage ;
  • La date du début du contrat ;
  • La durée ;
  • Les horaires de travail ;
  • Le diplôme préparé ;
  • Le salaire ;
  • L’adresse du centre de formation…

Par ce contrat, le maitre d’apprentissage s’oblige à transmettre à l’apprenti ses connaissances et ses pratiques professionnelles afin que ce dernier soit le plus opérationnel possible. Par ailleurs, le maitre d’apprentissage doit justifier de compétences professionnelles en rapport à la formation qu’il donne à l’apprenti. Enfin, il doit également verser un salaire apprenti à la personne qu’il forme suivant une grille bien définie respectant les minima légaux.

Les avantages de l’apprentissage dans le bâtiment

Plusieurs avantages découlent de l’apprentissage dans le bâtiment, tant au niveau de l’employeur que de l’apprenti.

Pour l’employeur, ces avantages vont de l’exonération de certaines cotisations sociales au bénéfice de crédits d’impôt d’apprentissage. Il en est de même de quelques indemnités forfaitaires que certaines régions versent aux employeurs qui prennent des apprentis.

Du côté de l’apprenti, cette formation lui permet principalement de commencer par maitriser les rouages du secteur du bâtiment tout en apprenant. La pratique sur le terrain le familiarise avec le métier et constitue un tremplin vers l’emploi.

D’après les chiffres gouvernementaux, plus de 80 % des apprentis occupent un emploi six mois après la fin de leur formation. Comparativement aux autres secteurs d’activité, être en apprentissage dans le domaine du bâtiment est plutôt avantageux en termes de rémunération. En fonction de l’âge de l’apprenti, il perçoit au minimum 40 % du SMIC. Et tout comme n’importe quel salarié, l’apprenti bénéficie de congés payés ainsi que d’autres avantages comme une couverture santé ou encore des indemnités sur le transport.