A la recherche d’un Architecte ?

Freelance, sous-traitant, prestataire Architecte.

Trouvez facilement et gratuitement un Architecte pour tous vos besoins en architecture.

Sur projeteurs.com des milliers de prestataires indépendants, de freelances, de sous-traitants sont disponibles pour réaliser des prestations pour les particuliers et les professionnels.

Comment ça marche ?

Publiez gratuitement votre annonce sur notre plateforme et recevez des propositions tarifaires de la part de nos prestataires !

C’est simple, rapide et gratuit !

Créer mon annonce

Infos Métier

Le recours à un architecte en freelance n’est pas toujours obligatoire pour la construction ou la rénovation d’un bâtiment. Mais ses nombreuses compétences peuvent être utiles dans la réussite d’un projet. D’ailleurs, il existe plusieurs spécialisations : architecte pour rénovation, architecte pour extension, architecte pour projet 3D… Ce métier réglementé recouvre un vaste champ de missions ainsi que plusieurs qualités fondamentales. Découvrez en détail le savoir-faire d’un architecte indépendant, les conditions d’accès à la profession ainsi que les évolutions possibles.

Missions d’un architecte freelance

Un architecte dessine, conçoit et supervise la construction d’un bâtiment (maison individuelle, logements collectifs, bâtiments publics…). Ces trois activités principales se décomposent en plusieurs missions :

  • réaliser une étude de faisabilité du terrain ;
  • effectuer des plans en précisant l’implantation et la répartition des volumes. Les esquisses tiennent compte des souhaits des clients (privés ou publics) ainsi que des contraintes réglementaires (d’urbanisme, techniques) ;
  • mettre en place un avant-projet indiquant le type de matériaux, les couleurs, les surfaces, l’estimation globale du coût des travaux et les délais de livraison ;
  • remplir et déposer le dossier de permis de construire auprès du service de l’urbanisme de la mairie ;
  • dessiner chaque plan d’exécution ;
  • contacter plusieurs entreprises du bâtiment (maçonnerie, électricité, plomberie, isolation…), examiner leurs propositions en comparant les prix et leur qualification, et faire son choix en conséquence ;
  • assurer la direction technique du chantier en coordonnant les travaux jusqu’à la réception de l’ouvrage. Autrement dit, l’architecte freelance est responsable du bon déroulement des travaux, du début jusqu’à la fin du chantier.

Les qualités d’un architecte indépendant

L’architecte qui travaille à son compte doit maîtriser un certain nombre de compétences techniques. Et il faut également qu’il possède des qualités en termes de savoir-être.

Connaissances et compétences techniques

En termes de savoir-faire, l’architecte freelance doit :

  • connaître les textes réglementaires, posséder quelques notions juridiques, notamment en matière d’urbanisme, et suivre les innovations technologiques. Dans le milieu de l’architecture, les évolutions se révèlent fréquentes. Elles sont de plus en plus liées à  la notion de développement durable et  à l’objectif BIM 2022 ;
  • être capable de dessiner chaque plan d’un bâtiment (plan au sol, plan de masse, élévation, coupes, perspectives) ;
  • avoir des connaissances en histoire de l’art pour rénover certains bâtiments ;
  • tel un dessinateur ou un projeteur, être à l’aise avec les logiciels de dessin CAO ou DAO utilisés pour réaliser les plans.

Qualités savoir-être

D’autre part, l’architecte en freelance aura tout intérêt à posséder les qualités suivantes pour trouver des missions :

  • être créatif tout en respectant les contraintes (budget, loi…) ;
  • faire preuve d’une extrême rigueur et précision ;
  • se montrer réactif, disponible et résistant au stress car dans ce secteur d’activité, les imprévus, retards et modifications sont légion.

Etudes et carrière

Ecole d’architecture pour obtenir le DEA

D’abord, il faut savoir que pour exercer en tant qu’architecte en freelance, il faut obligatoirement être titulaire du DEA (diplôme d’Etat d’architecte).

La formation pour devenir architecte indépendant dure cinq ans et il faut compter une année supplémentaire pour obtenir la HMONP (habilitation à exercer la maîtrise d’œuvre en son nom propre). Elle est dispensée en école d’architecture, une vingtaine en France. L’admission s’effectue alors sur concours après le baccalauréat (de préférence, bac S).

D’autre part, la formation en cinq ans se décompose en deux cycles :

  • le premier cycle de trois ans mène au diplôme d’études en architecture (DEEA). Il correspond à un grade de licence et ouvre à des postes d’employés en agence ou bureau d’études ;
  • le deuxième cycle de deux ans mène au DEA. Avec son grade de master, il permet de travailler comme architecte.

Quant à la formation d’une année, à son issue, l’étudiant peut travailler comme architecte libéral et s’inscrire à l’Ordre des architectes.

Formations pour se spécialiser

Sachez qu’il existe également des formations en architecture pour se spécialiser :

  • INSA (Institut national des sciences appliquées) à Strasbourg ;
  • ESA (Ecole Spécialisée d’Architecture) à Paris ;
  • le diplôme propre aux écoles d’architecture (DPEA) comprend plusieurs spécialités complémentaires telles que design, architecture navale… ;
  • et le diplôme de spécialisation et d’approfondissement (DSA) comporte quatre mentions : projet urbain, maîtrise d’ouvrage, risques majeurs, patrimoine.

Enfin, notez qu’il y a aussi un doctorat en architecture !

commodo consequat. at in odio nec pulvinar dolor sem, ipsum