1 ère plateforme spécialisée dans l'industrie et le bâtiment pour trouver gratuitement un freelance qualifié​​

Trouvez un prestataire facilement

Confiez une mission à un freelance, une entreprise, un sous-traitant
Projeteurs.com vous met en relation gratuitement avec des projeteurs, dessinateurs,
concepteurs, ingénieurs, architectes, bureaux d'études, topographes, métreurs ...
INDUSTRIE
BTP
MECANIQUE
ARCHITECTURE
Eau et Environnement
TOUT SECTEUR
Projeteurs.com : LE BLOG

Permis d’expérimenter de la Loi Essoc : principe et fonctionnement

 

Le permis d’expérimenter, lancé en mars 2019, fait partie de la loi Essoc (Etat au service d’une société de confiance) promulguée à l’été 2018. Censé être une petite révolution dans le secteur du bâtiment et de l’architecture, ce dispositif vise à « faciliter la réalisation des projets de construction et favoriser l’innovation ». Mais qu’en est-il vraiment ? Découvrez le principe et le fonctionnement de ce permis qui bouscule les normes.

 

En quoi consiste le permis d’expérimenter ?

 

Il s’agit de l’article 49 de la loi Essoc soutenue par le Ministre du Logement Julien Denormandie. Le permis d’expérimenter marque un tournant dans le domaine du bâtiment puisque désormais seul le résultat compte. En effet, l’objectif consiste alors à autoriser les maîtres d’ouvrage à contourner les textes officiels pour apporter de nouvelles solutions offrant des performances équivalentes. Cela implique la fin des normes qui ne seraient plus adaptées aux projets de construction.

Par conséquent, le permis d’expérimenter entraîne une libéralisation de l’application des règles constructives. Avec cet article de loi, les maîtres d’ouvrage ont le droit de réécrire les règles de la construction en apportant des solutions techniques et/ou architecturales novatrices. Pour eux, les architectes en freelance, ingénieurs et dessinateurs en bureau d’études pourront contourner les contraintes tout en proposant des alternatives plus intéressantes.

 

Comment fonctionne le dispositif ?

 

La mise en place du permis d’expérimenter s’effectue en deux phases :

 

  • la première, transitoire, a pour objectif de faciliter la mise en œuvre de solutions alternatives au droit commun dans les projets de construction ;
  • la deuxième, pérenne, consiste à donner plein droit aux maîtres d’ouvrage en termes de solutions techniques. En contrepartie, les maîtres d’ouvrage devront apporter la preuve de l’atteinte de résultats équivalents. Cela requiert le respect d’une procédure cadrée avec plusieurs étapes à suivre.

 

 

La procédure pour certification

 

Les maîtres d’ouvrage respecteront une procédure bien définie s’ils souhaitent se départir des normes en vigueur :

  • premièrement, trouver un organisme certificateur indépendant pour se faire délivrer l’attestation ;
  • fournir un dossier complet à l’organisme ;
  • l’organisme se charge ensuite d’analyser le dossier. S’il décide de le valider, il remet une attestation au maître d’ouvrage ;
  • puis, en cas de réponse positive, le document sera joint à la demande d’autorisation d’urbanisme;
  • et si besoin est, le maître d’ouvrage devra trouver également un contrôleur technique ;
  • enfin, le contrôleur technique vérifiera que la conformité de la solution mise en œuvre avec les règles énoncées dans le dossier de demande d’attestation.

 

A noter : pour devenir un organisme certificateur, l’établissement passera obligatoirement par une plateforme numérique mise à disposition par le Ministère de la Construction.

 

Les engagements de l’Etat

 

L’Etat s’engage à soutenir le projet de permis d’expérimenter en apportant son aide sur trois axes principaux :

 

  • l’appui technique, en fournissant un avis éclairé sur l’éligibilité du projet ;

 

  • le soutien financier (dans la limite de 10 000 euros par projet) à l’ingénierie pour pallier le surcoût, ainsi qu’au financement de l’organisme certificateur de manière partielle ou totale ;

 

  • la promotion avec la mise en place de projets lauréats bénéficiant de campagnes et promotions. L’ouverture des candidatures s’effectue le 1er juin 2019.

Je trouve un prestataire indépendant

Pour les entreprises et particuliers à la recherche d’un freelance, d’un auto-entrepreneur pour des missions ponctuelles ou sur du long terme :

Retrouvez www.projeteurs.com, plateforme de mise en relation entre freelances et porteurs de projet 😉

Recevoir les articles, astuces et conseils de Projeteurs.com

Ne manquez pas les articles, astuces et conseils que nous réservons à nos fidèles abonnés.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer articles, astuces et conseils ainsi que des informations concernant nos activités. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chacun de nos mails.
surélévation et architecte

Surélever une maison en créant un toit terrasse : les démarches administratives

Lire l'article
sécurité chantier

Comment sécuriser un chantier de construction contre le vol et les accidents ?

Lire l'article
CCMI : les garanties du contrat de construction d’une maison individuelle

CCMI : les garanties du contrat de construction d’une maison individuelle

Lire l'article
Mission Freelance

Comment trouver ses premières missions de freelance bâtiment ?

Lire l'article
construction terasse

Construire une terrasse : permis de construire et plan

Lire l'article
Référentiel Bim for Value ou B4V

Référentiel Bim for Value ou B4V : pourquoi les architectes refusent la certification ?

Lire l'article
faire appel à un bureau d’études

Faire appel à un bureau d’études en tant que particulier

Lire l'article

Permis de construire pour piscine : est-ce obligatoire ?

Lire l'article

Garantie décennale, l’assurance obligatoire dans le BTP

Lire l'article

Construire une extension

Lire l'article
Les derniers articles

Ils ont utilisé projeteurs.com

Vous avez besoin d'un prestataire ? Publiez votre annonce gratuitement !

Je publie mon annonce