Transformation d’un local professionnel en logement : comment s’y prendre ?

De plus en plus de particuliers achètent des anciens locaux commerciaux ou professionnels pour les transformer en habitation. En effet, ce genre de logement atypique a le vent en poupe. Mais avant d’habiter une boutique ou un bureau, il est important de connaître les règles de construction et d’urbanisme. Découvrez tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans un tel projet avec l’aide d’un architecte : avantages, formalités administratives, travaux à prévoir…

Habiter un ancien local : les avantages

Il y a d’abord l’aspect financier qui représente le principal avantage. Généralement, les locaux professionnels se situent en rez-de-chaussée, lequel est peu prisé en raison de son manque de luminosité. Et souvent, une transformation de local en habitation nécessite des travaux (création d’une pièce d’eau, d’une cuisine…). Ces deux particularités font sensiblement baisser le prix de vente du bâtiment.

D’autre part, les particuliers en recherchent d’un appartement atypique y trouveront leur compte. Avec l’aide d’un architecte pour rénovation, ils peuvent mettre en valeur l’existant. Généralement, on trouve dans chaque local des éléments architecturaux intéressants tels que vitrine, mur en brique, belle hauteur sous plafond, verrière, etc.

Enfin, sur le marché de l’immobilier, on trouve de plus en plus d’offres. D’ailleurs, la loi Elan 2018 prévoit de faciliter la conversion des locaux professionnels en logement. L’objectif consiste alors à créer davantage d’habitations familiales.

Les travaux pour changer un bureau ou un magasin en appartement 

L’ampleur des travaux dépend d’abord du type de local, mais aussi de sa localisation (rez-de-chaussée, étage…) ainsi que de son état général. Mais la plupart du temps, lorsque l’on souhaite habiter un ancien local, il faut réaliser une cuisine et une salle de bains. Parfois, il s’avère aussi nécessaire de mettre aux normes l’électricité. Et dans certains cas, pour améliorer l’isolation de l’ancien magasin, il faut également changer la vitrine.

Avant d’envisager le dépôt d’un permis de construire, il s’avère indispensable de faire estimer les travaux en amont. Cela vous permettra de négocier le prix de vente du local.

Changement d’affectation d’un bâtiment : les formalités

Il faut obligatoirement respecter certaines formalités administratives pour modifier l’usage d’un local :

  • consulter le Plan Local d’Urbanisme de la mairie. Certains prévoient des règles pour le rez-de-chaussée de certains immeubles. Et d’autres interdisent toute transformation d’un local en logement afin de protéger le commerce de proximité ;
  • respecter le règlement de copropriété le cas échéant. Notez qu’en copropriété, les travaux doivent faire l’objet d’une décision de l’Assemblée Générale s’ils touchent la façade extérieure de l’immeuble ou les parties communes. Et la modification de l’usage d’un lot nécessite aussi l’intervention d’un géomètre et d’un vote en AG ;
  • le raccordement (eau, électricité, téléphone).

Permis de construire ou déclaration préalable de travaux ?

Le permis de construire est exigé lorsque les travaux modifient les structures porteuses ou la façade du bâtiment, ou si celui-ci est inscrit à l’invention supplémentaire des monuments historiques. Et pour mettre toutes les chances de votre côté de faire accepter votre dossier, vous pouvez confier son montage à un dessinateur permis de construire.

Dans les autres cas de figure, une simple déclaration préalable de travaux suffit. En revanche, il est obligatoire de faire appel à un architecte lorsque le local possède une surface de plancher supérieure à 150 m².

Besoin d’un prestataire ?

Trouvez rapidement un prestataire pour réaliser les prestations dont vous avez besoin.

C’est gratuit et sans engagement !

Recevoir les articles de Projeteurs.com

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir par email les derniers articles publiés une fois par semaine.

porta. mi, ut ipsum venenatis mattis justo consectetur vel, pulvinar